English
David Cosandey

Théorie du miracle européen
Accueil
Le Secret de l'Occident – Résumé d'1 page
(David Cosandey, Le Secret de l'Occident, Arléa, Paris, 1997, Flammarion, Paris, 2007, 2008)
The Secret of the West – A 4-Page Summary


Dans le chapitre 1, je réfute diverses explications traditionnellement avancées pour rendre compte de la réussite européenne: hypothèses religieuse, culturelle, etc...

Dans le chapitre 2, j'expose une théorie politico-économique originale du progrès techno-scientifique: la théorie méreuporique (du grec meros, diviser, et euporeos, être dans l'abondance). Deux facteurs seulement se révèlent indispensables à l'avance des sciences dans une civilisation donnée. Ce sont l'essor économique et la division politique stable. Je justifie cette affirmation en détail dans le cas de l'Europe occidentale, qui justement a connu la prospérité et la division stable pendant toute la période de son "miracle", c'est-à-dire tout le IIe millénaire.

Dans les chapitres 3, 4 et 5, je montre que cette théorie politico-économique, appliquée à l'Islam, à l'Inde et à la Chine, explique très bien, siècle après siècle, toutes les phases d'avancée et de stagnation scientifique de ces civilisations. On observe d'autant plus de progrès techno-scientifique que le commerce est plus prospère et que la division politique est plus stable.

Dans le chapitre 6, j'explique pourquoi l'Europe occidentale a connu le succès économique et la division stable plus durablement que les trois autres civilisations. Son avantage fondamental a été sa silhouette géographique arborescente, abondamment pénétrée par la mer, richement dotée en péninsules, en détroits, en îles et en mers intérieures. J'ai baptisé cette configuration exceptionnelle une thalassographie articulée.

Dans le chapitre 7, je montre que la théorie méreuporique, puis thalassographique, explique très bien aussi le miracle grec de l'Antiquité.

Dans le chapitre 8, j'examine les XIXe et XXe siècles. J'explique à l'aide de ma théorie pourquoi le miracle européen se termine, et pourquoi les Etats européens traditionnels perdent leur prédominance au profit des Etats néo-européens (USA, URSS), qui les rattrapent, les surclassent puis s'effacent à leur tour.

      

La différence thalassographique entre Europe occidentale d'une part,
Europe orientale, Afrique du Nord et Moyen Orient d'autre part,
se discerne bien sur cette image, comme sur la suivante


Dans le chapitre 9, j'examine la situation du monde contemporain (fin de la guerre froide, expansion de l'Asie, etc.). Je donne une explication aux difficultés actuelles de l'Europe; j'énumère les conditions d'un redémarrage éventuel.

Dans l'épilogue, j'étends ma théorie thalassographique au milieu interplanétaire. Cette rêverie spatiale offre au lecteur une certaine détente après tant de noms, de dates et de chiffres tout au long de l'ouvrage.







Créé: 02 sept 2006 – Dernière modification: 11 fév 2017